19.9 C
Yaoundé
jeudi, août 11, 2022
HomeAmbazonieInsécurité : La Douane camerounaise intercepte un convoi de deux tonnes d’explosifs

Insécurité : La Douane camerounaise intercepte un convoi de deux tonnes d’explosifs

Date:

Related stories

Jordan LeMonstre signe son grand retour avec « For The Gang »

Jordan LeMonstre  de son vrai nom, ATEZOE CEDRIC JORDAN...

Témoignage : DJ Arafat, le silence d’une icône.

Le temps a permis de comprendre l'influence de Dj...

GPS PHOTOGRAPHE reçoit un Prix de la ville de Nice.

Il est connu par des travaux d'excellence et d'exception...

Musique : Lè-Kou-Z1 et Happy d’Efoulan sur le titre « On n’a pas volé ».

Lè-Kou-Z1 est un groupe de musique camerounais fondé en...
spot_imgspot_img

La saisie a eu lieu le mercredi 26 août 2020 dans le cadre de l’opération «Halte au commerce illicite».

Le mercredi 26 août 2020, des personnels de la Zone 3 (Adamaoua, nord et extrême nord) de cette mission spéciale de surveillance mise en place par la douane camerounaise ont intercepté un véhicule contenant 207 engins explosifs improvisés (EEI) venant du Nigéria. Cela s’est déroulé à Pakete, à environ 40 kilomètres de Garoua.

Chaque engin piégé pèse en moyenne 10 kilogrammes, pour un total de 2 070 kilogrammes ou 2,07 tonnes. C’est la plus grosse saisie de l’histoire des douanes camerounaises en termes d’engins explosifs. Selon les rapports, le gouverneur de la région nord du Cameroun a immédiatement chargé les forces de défense nationale de procéder à divers tests pour évaluer les dangers de ces engins.

Une source interne a déclaré: « ces EEI conçus pour détruire, ralentir ou distraire l’attention peuvent contenir des éléments d’arsenaux militaires (comme Grenade), mais contiennent davantage des composants non militaires. Les terroristes, les guérilleros ou les commandos les utilisent généralement dans des conflits asymétriques. »

Les autorités camerounaises soupçonnent que ces engins explosifs improvisés découvert par les douaniers camerounais dans le véhicule à Pakete étaient destinés à être utilisés sur le territoire. Les analystes sur la situation sécuritaire au Cameroun n’excluent pas que l’alliance entre Boko Haram et les séparatistes des régions anglophones a pour but d’étendre leurs attaques à d’autres villes du pays, comme Douala, la principale ville économique et la capitale Yaoundé où quelques attaques ou alertes à la bombe artisanale artisanales commencent à être enregistrées.

Subscribe

- Never miss a story with notifications

- Gain full access to our premium content

- Browse free from up to 5 devices at once

Latest stories