lundi, novembre 28, 2022
Google search engine
HomeUncategorizedCameroun-Education : bouleversements scolaires pour l’année 2020/2021

Cameroun-Education : bouleversements scolaires pour l’année 2020/2021

Le 12 août dernier, Yvette Nalova Lyonga, Ministre des enseignements secondaires, a tenu une visioconférence avec les délégués régionaux et départementaux en vue de la préparation de la rentrée scolaire 2020/2021. Des consignes très particulières en sont sorties.

De nouvelles dispositions dans l’organisation de l’année scolaire

La pandémie du Covid-19 est venue bouleverser le fonctionnement de la vie courante au Cameroun dans tous ses aspects, sans exceptions. Cela frappe spécialement l’éducation nationale, et c’est dans cette optique qu’une réunion entre les responsables nationaux du Minesec s’est tenue en visioconférence le 12 août. Plusieurs recommandations et instructions de travail y ont été formulées sur les préparatifs de la prochaine année scolaire.

Parmi ces consignes  basées sur l’hypothèse des cours en mode mi-temps, à cause de la pandémie du Covid-19 qui perdure, les points suivants ont été émis :

  • 50 élèves par classe, de la 6ème en Terminale
  • L’interdiction d’organiser les cours le samedi
  • La prise en compte du distance learning
  • La répartition des élèves en deux groupes (un groupe le matin, un autre dans l’après-midi)
  • Les mesures sanitaires barrières de lutte contre le Covid-19

Un impact global et considérable

Si de telles mesures sont appliquées, bien évidemment à cause de la constante évolution du nouveau coronavirus au Cameroun, il est aisé de conclure que le fonctionnement des structures scolaires et les habitudes de tous les acteurs de l’éducation vont subir des mutations.

Les chiffres publiés le 12 août 2020 pr l’Organisation mondiale de la santé montrent que le Cameroun a déjà enregistré 18 263 cas positifs de Covid-19 et 401 décès. De nouveaux cas sont cependant dépistés au quotidien par les équipes du Ministère de la santé. Ces chiffres bien que relativement bas par rapport à ceux notés dans les pays occidentaux ne sont pas nature à rassurer l’opinion publique, car le danger demeure entier.

Depuis la reprise des cours le 1er juin dernier pour le compte du troisième trimestre de l’année scolaire 2019/2020, toutes les mesures prescrites par le gouvernement camerounais ont été repectées au sein des établissements. Certains ont adopté le système des cours en mode mi-temps à cause de l’insuffisance des salles de classes, puisqu’il fallait respecter la consigne de « 24 par salle ». D’autres par contre, grâce au grand nombre de leurs bâtiments ont réussi à tenir tous leurs élèves de ensemble sur une même période allant de 8h à 14h.

Il faut préserver le niveau de l’éducation au Cameroun

Cependant, il faut noter que pour le début de l’année scolaire prochaine qui prend effet le 05 octobre, toutes les classes sont présentes, et non plus uniquement les classes d’examens. On se dirige donc vers de nombreuses difficultés et avec la réduction des périodes, on est en droit de se demander si les volumes horaires de toutes les disciplines seront repectées et si les programmes seront effectivement achevées. Les établissements scolaires des zones rurales semblent bien épargnées par ces dispositions, car leurs effectifs ne sont jamais énormes.

L’heure est venue de revoir le système éducatif camerounais, car le contexte de lutte contre le Covid-19 n’a pas encore annoncé sa date de fin.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments