lundi, novembre 28, 2022
Google search engine
HomeTechnologieTchad : l’Etat bloque internet pour stopper les messages haineux

Tchad : l’Etat bloque internet pour stopper les messages haineux

L’Etat tchadien a décidé, le 22 juillet juillet 2020, de mettre en œuvre  une mesure drastique : bloquer le débit internet sur l’ensemble du territoire en le rendant lent. L’objectif est de stopper « la diffusion de messages d’incitation de haine et de division », dixit Mahamat Zene Chérif, Ministre de la communication.

La véritable raison de cette décision serait la diffusion sur internet d’une vidéo dans laquelle on voit un officier tchadien tirer à bout portant sur deux jeunes lors d’une altercation. L’un des jeunes perdra la vie, selon un communiqué du Procureur de la république. Le magistrat affirme dans ce même communiqué que l’officier en question sera traduit en justice une fois rétabli, car il a aussi subi une attaque à l’arme blanche.

Cette diminution de la vitesse d’internet dans le pays a créé une polémique si forte que le Président Idriss Déby s’est vu obligé, à l’occasion de la fête de la tabaski, le 31 juillet, de passer un message d’exhortation lié aux attitudes nocives des uns et des autres sur internet : « WhatsApp et autres n’ont pas été créé pour les insultes, la critique des autres ethnies et la déchirure du tissu social ».

Cette intervention du président tchadien ne vient cependant pas calmer les tensions, car de nombreux acteurs du secteur digital s’en plaignent et une association de consommateurs a rendu public un communiqué dans lequel elle explique que ce moyen employé par le gouvernement est une pure violation de la liberté d’expression. C’est également un manque à gagner pour les opérateurs de téléphonie mobile. Revoir à la baisse la vitesse d’internet au Tchad est un véritable problème pour une population dont l’accès à la toile n’est rendu facile ni par son coût souvent trop élevé, ni par la rareté de la concurrence. Au Tchad les forfaits internet ne sont pas à la portée de toutes les bourses et demeurent l’apanage des privilégiés. Bien que les exigences sécuritaires pour le  maintien de l’ordre et de la paix soient prioritaires, la société tchadienne peut s’estimer, à juste titre, dirigée par une main intransigeante.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments